L’UNamur a développé un test de dépistage du Covid-19

25/03/2020

Ce n’est un secret pour personne, dans la lutte contre le Covid-19, un des éléments essentiels est le dépistage. Et pour cela, il faut pouvoir réaliser des tests qui, pour l’instant, utilisent tous les mêmes réactifs, d’où la pénurie.

Le professeur Benoît Muylkens, virologue à l’université de Namur (UNamur), a mis au point une méthode d’analyse qui repose sur une technique d’extraction d’ARN (information génétique du virus). Pour ce faire, il faut une hotte à aspiration, une centrifugeuse à 4 degrés et un réactif de base, fabriqué en Belgique et disponible en grande quantité.

Ce procédé, outre les compétences, nécessite beaucoup de main-d’œuvre ; 24 chercheurs et logisticiens sont sur le qui-vive pour poser les diagnostics. L’idée est d’arriver, pour la seule UNamur, à 500 tests par jour.

Cette augmentation du nombre de tests « permettra de cibler de nouveaux noyaux de propagation, de restaurer la confiance des médecins de première ligne dans le système et aussi de protéger les médecins et le personnel soignant », a souligné Benoît Muylkens. Ce test est facilement reproductible, ce qui en fait son point fort. L’UNamur partage sa technique en la mettant à disposition des laboratoires du monde entier.

Une petite lueur d’espoir dans la lutte contre le Covid-19.