Un cerveau belge derrière Magawa, le rat démineur médaillé d’or

02/10/2020

Qui ne frémit pas spontanément devant les rats ? Le Magawa, rat africain géant en revanche, est très apprécié. Il pose fièrement avec une médaille d'or reçue pour son travail acharné et sa bravoure.

Le conflit armé qui s’est déroulé du milieu des années 1970 à la fin des années 1990 ont transformé certaines parties du sol cambodgien en un immense champ de mines comptant probablement 4 à 6 millions de mines, faisant des dizaines de milliers de victimes et entraînant le plus grand nombre d'amputations au monde. En 1998, cette atrocité a conduit un compatriote à dresser des animaux pour détecter les mines terrestres, d'autres munitions de guerre et même la tuberculose chez l'homme. Cela s'est concrétisé par la création de l'ONG belge APOPO, basée en Tanzanie et spécialisée dans ce type d’aide.

 

Le rat  africain géant n'est certainement pas inférieur au chien. Au contraire. Il est très intelligent, a un excellent flair pour les composés chimiques du TNT qui se trouvent dans les explosifs et aime effectuer des tâches répétitives en échange de récompenses alimentaires. Vu son poids léger, il courre également moins de risques de faire exploser les mines. Mais Magawa est loin devant les autres dans la compétition. Il a retrouvé près de 70 pièces de matériel de guerre et scruté l'équivalent de plus de 20 terrains de football, plus rapidement et plus efficacement que n'importe quel détecteur de métaux.

Une raison suffisante pour que l'organisation britannique de protection des animaux PSDA accorde la plus grande distinction à notre renifleur certifié Magawa.