Un anticorps pour tuer les tumeurs

06/01/2020

Sophie Lucas, chercheuse à l’UCLouvain, reçoit le prix GSK pour ses découvertes sur un anticorps qui réveille l’immunité contre le cancer.

Cela fait longtemps que Sophie Lucas travaille sur cette molécule qui ne porte pour l’instant qu’un simple nom de code, l’ARGX-115 ou ABBV-151.

Elle étudie d’abord les cytokines, des substances synthétisées par les cellules du système immunitaire chargées de limiter l’activité d’autres cellules. Dès 2004, elle se penche sur les Tregs. Des cellules importantes puisqu’elles régulent le système immunitaire. Elles le font parfois tellement bien qu’il devient incapable de lutter contre le cancer.

C’est là que Sophie Lucas intervient en parvenant à comprendre la manière de bloquer l’action des Tregs ! D’ordinaire, ils nous protègent contre les maladies auto-immunes, mais lorsque nous souffrons d’un cancer, ils se retournent contre nous en bloquant l’immunité contre les tumeurs! Il faut donc chercher à les empêcher d’agir sans pour autant les détruire.

En étudiant les Tregs, la chercheuse découvre qu’ils produisent une cytokine qui transmet un message de suppression de l’immunité aux autres cellules immunitaires. Pour pouvoir faire cela il a besoin du Garp, une protéine. «  Nous avons maintenant des inhibiteurs de Garp. Nous avons développé un anticorps monoclonal qui empêche les Tregs de transformer le message latent en cytokine active. L’anticorps bloque ainsi l’action immunosuppressive des Tregs, sans les éliminer purement et simplement. »