Première mondiale : Des chercheurs belges découvrent où se cache le virus du sida

20/09/2019

Des chercheurs de l'UZ Gent ont franchi une étape importante vers l'éradication totale du VIH. Sa cachette, son réservoir viral, est enfin découvert.

Depuis quelques années déjà, grâce aux dernières générations d’ antirétroviraux, les personnes atteintes du virus du sida peuvent mener une vie relativement normale. Mais un "réservoir" viral subsiste dans le corps. « Jusqu'à présent, le VIH se cache dans des cellules spécifiques du corps et reste donc sous le radar", comme l’expliquent les chercheurs Marie-Angélique De Scheerder et Linos Vandekerckhove de l’UZ Gent.  « Par conséquent, si le patient interrompt la prise d'inhibiteurs du VIH, le virus peut ressurgir à partir de ces cellules et provoquer une poussée de la charge virale, un rebond viral. »

Selon les deux scientifiques gantois, cette découverte scientifique pourra aider à approfondir les recherches sur le VIH car « Nos travaux ont montré que, contrairement à ce que l’on pensait jusqu’ici, les cellules immunitaires qui se divisent activement sont co-responsables de ce réservoir viral. Ils montrent en outre que le rebond viral ne provient pas d’un seul organe ou type de cellule spécifique mais bien de différents types de cellules et parties du corps, comme le sang, les ganglions lymphatiques et le tissu intestinal. »

Une nouvelle   bataille a donc été gagnée contre cette maladie considérée comme chronique, et non plus mortelle grâce aux nouveaux traitements qui restent malheureusement très onéreux. Mais  les scientifiques n’ont pas encore gagné la guerre. Aujourd’hui encore plus de 37 millions de personnes sont  affectées par le VIH-SIDA à travers le monde.