De la technologie de pointe belge à la mission ExoMars

14/03/2016

Le 14 mars 2016 à 10h31, une grande partie de la Belgique retenait son souffle. Pendant quelques minutes il n’y avait plus rien à entendre, à part le bruit de la mise à feu de la fusée Proton, qui mettrait la sonde ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) en route vers la planète Mars… Lancement réussi!

A son bord, TGO emporte quatre instruments scientifiques, parmi lesquels se trouve le nouvel instrument de mesure NOMAD (Nadir and Occultation for Mars Discovery). NOMAD a été conçu, fabriqué et testé par l’Institut royal d’Aéronomie Spatiale de Belgique et par OIP, partenaire industriel principal, avec le soutien financier de la Politique scientifique fédérale belge, Belspo. NOMAD ira à la recherche des composants en trace dans l’atmosphère de Mars, tels que le méthane, afin de les cartographier. La présence de méthane pourrait être une indication de l’existence de la vie, actuelle ou passée, ou d’une activité géologique, y compris le volcanisme.

NOMAD se compose de trois canaux: SO (Solar Occultation), LNO (Limb, Nadir and solar Occultation) et UVIS, un canal ultra-violet et visible. En effectuant des observations en occultation solaire, SO sondera l'atmosphère à la recherche de méthane et observera en même temps d’autres constituants de l'atmosphère. Alors que SO détectera du méthane dans l'atmosphère, c’est LNO qui localisera ses sources à la surface de Mars. Ce canal réalise en effet des observations au nadir (en mesurant la quantité du rayonnement du Soleil réfléchi par la surface et diffusée par l’atmosphère de la planète). Le canal UVIS sera surtout utilisé afin de mesurer l’ozone et les aérosols, aussi bien en occultation solaire qu’en nadir.

La sonde TGO est accompagnée de l’atterrisseur test Schiaparelli qui emporte également des contributions belges: l’Observatoire Royal de Belgique est impliqué dans AMELIA (Atmospheric Mars Entry and Landing Investigation and Analysis) et DREAMS (Dust characterization, Risk assessment and Environment Analyzer on the Martian Surface). De plus,la firme belge OIP a aussi fourni la caméra DECA (DEscent CAmera) qui obtiendra des images de l’atterrissage.

Le voyage de TGO vers Mars prendra 7 mois. Le 19 octobre 2016 le satellite commencera sa descente graduelle vers son orbite finale en bénéficiant de la force de friction de l’atmosphère de Mars. Un processus qui prendra plusieurs mois avant que ne commencent les mesures scientifiques mi-2017 pour une période de 2 ans. La deuxième partie de la mission, composée d’un rover et d’une plateforme, s’envolera pour Mars en 2018.