Au pays de la bière, le vin bio fait son nid.

02/07/2018

Qui dit Belgique, dit bière. Et pourtant, aussi étonnant que cela puisse paraître, la Belgique ne cesse de produire, chaque année, de plus en plus de vin. Le vin bio belge a particulièrement le vent en poupe ces derniers temps. En témoigne la reconversion de Justine et Jean Galler, fille et père de la famille du célèbre chocolat belge, ainsi que de Sophie Wautier, une ancienne psychologue qui s’est lancée dans le vin bio à partir de 2015.

Alors qu’elle avait étudié la gestion afin de reprendre l’entreprise familiale, Justine s’est aperçue qu’elle aspirait à tout autre chose. Elle a réalisé qu’elle ne voulait absolument pas faire carrière et que sa priorité dans la vie était d’être maman et d’avoir du temps à consacrer à sa famille. Au même moment, son père plantait un vignoble en face de chez elle, près de Chaudfontaine. Elle a dès lors quitté son travail au sein de la chocolaterie et s’est lancée dans la production de vin bio. Ensemble, ils ont planté les premiers coteaux en 2009 et ont attendu 3 ans – le temps nécessaire pour qu’une vigne puisse être vendangée – avant de réaliser leur première récolte. Dans leur ferme familiale située à Saintes, dans le Brabant Wallon, Sophie Wautier, autrefois psychologue, et son mari ont suivi le même chemin et ont lancé leur projet en 2015. Le déclic ? Un séjour en Autriche, un pays où le climat se rapproche fort du nôtre et où les vignes se font de plus en plus nombreuses.

Leur reconversion est loin d’être un cas isolé. En effet, bien que récente et encore peu répandue, la production du vin bio se professionnalise rapidement, notamment en Wallonie. En 2017 la superficie de vignes plantées et déclarées en production biologique s’élevait à 17 hectares, dont 14 sont situés dans la province de Liège.

Ce travail d’orfèvre a toutefois un coût. Le prix de la bouteille de vin rouge (Gamay, Pinot noir, ou enore Cabernet franc) produite par Justine et Jean Galler oscille entre 40 et 80 euros. De son côté, le domaine W de Sophie Wautier, où pousse du Chardonnay, du Pinot noir et du Pinot meunier, la bouteille de vin sera vendue aux alentours de 25 euros. Mais il faudra attendre 2020 afin de pouvoir la déguster !