Spa, à l’origine du Spa

13/02/2020

Bien que surtout connue internationalement pour son circuit de Francorchamps, la ville de Spa est avant tout un berceau du thermalisme. Une activité qui, en anglais et d’autres langues, est désignée par le terme générique de Spa.

Si l’on se réfère aux écrits de Pline l'Ancien, le point d’eau était déjà connu pour ses vertus curatives dès l’époque romaine. Mais ce n’est qu’au XIVème siècle qu’un véritable centre urbain se développe autour des sources d’eaux ferrugineuses, dont la plus célèbre aujourd’hui encore est celle dénommée Pouhon Pierre-le-Grand.

La ville atteint son apogée au XVIIIème siècle. C’est en 1717, que le séjour du tsar Pierre le Grand fait jaillir les sources spadoises aux yeux de toute l’Europe. Toute la noblesse du continent s’y retrouve ensuite chaque été dans une ambiance unique. Spa devient l’une des villes thermales de référence en Europe aux côtés de villes prestigieuses telles que Bath ou Vichy. Aujourd’hui, elle est d’ailleurs candidate au patrimoine mondial de l’UNESCO !

Bien qu’ayant conservé son cachet d’antan, les lieux se sont depuis lors fortement démocratisés. Le centre thermal actuel propose au grand public un complexe de piscines provenant de la source locale Clémentine naturellement chauffée à 33° C. Les curistes y trouvent leur bonheur avec des  jets d'eau, jacuzzis, saunas et hammams. Ils peuvent également  se ressourcer dans des salles de relaxation parfumées aux herbes alpines, ou  profiter simplement des chaises longues baignées par la lueur chauffante d’une lumière infrarouge.

Plus largement, la ville de Spa ne manque évidemment pas d’atouts avec ses restaurants réputés et ses animations tout au long de l’année grâce au circuit automobile, au prestigieux casino et aux nombreuses manifestations qui s’y déroulent dont les célèbres Francofolies. Pour les amoureux de la nature, c’est aussi un excellent point de départ pour de multiples balades à pied ou en vélo et mieux découvrir les Ardennes belges.