L’idée du Benelux a germé lors d’une rencontre de foot?

08/01/2021

C’est pendant la Seconde Guerre mondiale que les gouvernements de Belgique, des Pays-Bas et du Luxembourg, en exil à Londres, ont pris l’initiative des toutes premières étapes vers l’intégration européenne en signant  une convention d’union douanière.

Pour la petite histoire, ce serait sur le banc d’essai d’une rencontre de football entre la Belgique et les Pays-Bas, à Londres, le 17 janvier 1944, que serait née l’idée du Benelux.

Quelques mois plus tard, le Benelux, acronyme du nom des trois pays : Belgique, Nederland, Luxembourg, voit le jour, le 5 septembre 1944, lorsque les gouvernements des trois pays (encore en  exil à Londres) signent une convention douanière qui entre en vigueur le 1er janvier 1948. Le Benelux fait figure d'exemple et de laboratoire, il instaure une communauté tarifaire entre les trois pays et prévoit la création ultérieure d'une union économique favorisant les économies d'échelle. Une série d’accords mène vers l’Union économique Benelux, instituée le 3 février 1958 à la Haye.

Par la suite, des projets à plus grande échelle, comme  La  Communauté du charbon et de l’acier (CECA) et la Communauté économique européenne, ancêtre de l’Union européenne actuelle, prennent le relais sur le plan économique. Par conséquent, la prédominance économique du Benelux cède à une coopération plus politique et aux sujets plus variés.

Le 17 juin 2008, la coopération est renouvelée et porte désormais le nom d’Union Benelux. Aujourd’hui, elle se concentre essentiellement sur trois thèmes-clés: le marché intérieur et l’économie, la sécurité et la société ainsi que la coopération durable et numérique.