L’UNESCO honore la musique de trompe de chasse

23/12/2020

L’Unesco a reconnu l’art musical des sonneurs de trompe comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité. La trompe est un instrument de musique à vent en cuivre ou en laiton utilisé pour signaler par des sons lents ou courts, aigus ou graves, les différentes situations pendant la chasse.

Chez nous, qui dit musique de trompe de chasse pense automatiquement aux Ardennes, pourtant la Belgique compte 14 groupes en Wallonie et à Bruxelles et 8 en Flandre.

Depuis toujours, cet instrument, les activités liées à la chasse et son saint patron sont liés. Aussi est-ce dans la ville qui porte son nom que Saint-Hubert est honoré depuis le IXe siècle, spécialement le 3 novembre, jour de sa fête. A cette occasion les chasseurs leurs chiens et leurs chevaux, tous placés sous sa protection, sont bénis. Cette cérémonie est naturellement l’occasion d’un immense concert de trompes de chasse.

Bruxelles non plus ne manque pas d’honorer le saint,  depuis 1882, le groupe des sonneurs du Cercle Royal Saint-Hubert rend hommage, chaque année, le 3 novembre, à son grand Saint, apôtre et civilisateur en l’église Notre Dame des Victoires au Sablon.

Au plat pays lui aussi retentissent les cors. Chaque année et pour deux semaines, la vénerie est mise à l’honneur dans la région boisée de Wiemesmeer, près de Zutendaal; une occasion rêvée pour les sonneurs “Gezellen van Sint Hubertus” (compagnons de Saint-Hubert), en grande tenue, de pratiquer leur art.

L’art musical des sonneurs de trompe rejoint donc  la culture de la bière,  l’Ommegang de Bruxelles, le carnaval de Binche, la pêche à la crevette d’Oostduinkerke, les Marches de l’Entre-Sambre et Meuse,… au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco.