Laura Wandel présente le monde des écoliers à Cannes

08/07/2021

La réalistrice belge de 36 ans, Laura Wandel, revient à Cannes en sélection officielle avec son premier long-métrage « Un monde », section « Un certain Regard ». Sept ans plus tôt, elle avait déjà présenté « Les corps étrangers », en lice pour la Palme d’or du court-métrage et nommé à l’occasion des Magritte 2015.

Laura Wandel a été formée à  l'Institut des arts de diffusion (IAD), l’école supérieure des arts belge dans le domaine des arts du spectacle et des techniques de diffusion et de communication, de Louvain-la-Neuve. Ce sont les cinéastes Chantal Akerman, les frères Dardenne ou encore l’Iranien Abbas Kiarostami, qui lui ont inspiré sa vocation.

 

«Un monde», tourné en décors naturels à l’Athénée royal Andrée Thomas de Forest (Bruxelles), c’est une plongée immersive, à hauteur d’enfant, dans le monde de l’école.  A son entrée en primaire, Nora (Maya Vanderbeque), 7 ans,  est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel (Günter Duret)  est victime.  Le récit la montre tiraillée entre son désir de prévenir leur père (Karim Leklou) afin de le protéger et la promesse de silence faite à son frère.

 

«Avec ce film, j’ai voulu mettre en scène la force et la résilience des enfants en renvoyant le spectateur à ce temps de l’école et aux premières confrontations avec l’autre.», confie la réalisatrice. «Un monde» sera diffusé en salles en octobre prochain.