Exposition Energy/Mass de Koen Vanmechelen à Détroit

26/10/2016

Jusqu’au 17 décembre, l’exposition Energy/Mass du belge Koen Vanmechelen, originaire de Saint-Trond, est présentée au Wasserman Projects dans le Eastern Market de Détroit. Elle marque une nouvelle étape dans le Cosmopolitan Chicken Project (CCP) de l’artiste.

Rien n’est ce qu’il semble être. Voici une des nombreuses leçons à retirer du Cosmopolitan Chicken Project (CCP), un large programme mondial débuté par l’artiste visuel Koen Vanmechelen en 1998 qui implique le croisement des espèces de poulets régionaux et nationaux. Selon lui, chaque génération successive d’hybrides était plus résistant que ses parents de pure race. Ils vivraient plus longtemps, seraient moins susceptibles de tomber malade, et se comporteraient de manière moins agressive. Le résultat final de plusieurs générations de croisements est un fidèle Cosmopolitan Chicken, pourvu des gènes de toutes les sortes de poulets. Le point de départ de toutes ces races était le Red Junglefowl. Ses descendants sont tous issus de la main des hommes et infertiles. Vanmechelen prend un nouveau point de départ en proposant un exemple de poulet croisé.

Son œuvre est aussi diverse et hybride que le Cosmopolitan Chicken : c’est un mélange unique de peinture, de dessin, de photographie, de vidéo, de techniques innovatrices en 3D, d’installations et de sculptures de bois. Avec comme thème central, le poulet et l’œuf. Le cœur même du projet n’est ni l’un ni l’autre, mais le croisement et la diversité qui en découlent. Le Cosmopolitan Chicken reflète notre existence. Chaque organisme a besoin d’autres organismes pour survivre. Vanmechelen perçoit le poulet comme une métaphore pour l’homme et l’œuf comme une métaphore pour le monde et comme le laboratoire du futur. L’œuf est un environnement protégé et une source de vie ; mais c’est aussi une cage dont nous devons en sortir. Le résultat de l’hybridation est souvent incertain. C’est la raison pour laquelle le CCP est aussi une réponse au progrès, un travail d’art éternellement inachevé et dont l’issu final reste une question ouverte. Son objectif est de symboliser le futur : il s’agit d’un point de départ pour une nouvelle forme d’évolution qui ne finira jamais, une forme continue de diversification et de recombinaison génétique. Ce projet se résume en la symbiose d’art, de science, de philosophie, de politiques et d’éthiques. C’est la manière dont Vanmechelen perçoit les questions existentielles de l’identité individuelle et de la vie ; ainsi que les problèmes actuels de globalisation, de racisme, de modification génétique et de clonage.  

Chaque année, Vanmechelen introduit une nouvelle espèce au CCP, qui célèbre cette année son 20ème anniversaire. Pour cette exposition, la 19ème génération de poulet Mechelse Cemani est croisée avec le Wyandotte américain pour créer la 20ème génération de Mechelse Wyandotte, qui détient des parties d’ADN de 20 espèces différentes provenant des cinq continents. Le Wasserman Projects présentera ainsi une nouvelle phase du CCP de l’artiste Koen Vanmechelen. Présentant les œuvres en 2D et 3D de l’artiste, en plus des poulets vivants du CCP, cette exposition dévoile l’engagement de Vanmechelen avec des idées de singularité dualité mêlant des représentations métaphoriques de poulet et d’œuf. Intitulée Energy/Mass, l’exposition sera ouverte jusqu’au 17 décembre à Détroit.