Première mondiale : premier tram bus à hydrogène.

21/06/2019

A l'automne 2019, Van Hool, constructeur d'autobus à Lier, fournira à la ville française de Pau huit tramways articulés à hydrogène de 18 mètres de long. Ils sont les premiers au monde à utiliser la technologie de l'hydrogène comme système de propulsion.

Les tramways sont en fait des bus, mais ils ressemblent à des tramways. En raison de leur longueur (18 ou 24 mètres), ils ont une plus grande capacité que les autobus conventionnels. De plus, ils roulent en partie à l'électricité, ce qui les rend plus respectueux de l'environnement. Ils sont équipés d'un système de trolley, c'est-à-dire de câbles électriques comme un tramway normal. Cependant, ils ne roulent pas sur les pistes et peuvent donc être utilisés plus rapidement et de manière plus flexible sur de nouvelles routes.

 

Van Hool a construit des autobus hybrides qui fonctionnent à l'électricité et au diesel, à l'électricité et au gaz, et bientôt aussi à l'électricité et à l'hydrogène. Dans ce dernier procédé, l'hydrogène et l'oxygène sont convertis en électricité par électrolyse dans la pile à combustible. Les seules émissions qui sont rejetées sont la vapeur d'eau, donc pas de gaz à effet de serre ou de polluants atmosphériques. Les véhicules ont une autonomie de plus de 300 km et le plein peut être fait en dix minutes. Il y a de la place pour 125 passagers. Un autobus à hydrogène coûte environ deux fois moins cher qu'un autobus de tramway hybride fonctionnant à l'électricité et au diesel, mais les subventions de l'UE font baisser les prix.

Le contrat avec Pau a été signé en 2017. Le maire de la ville française s'est rendu à l'usine Van Hool à Koningshooikt, près de Lier, et a déjà fait un essai routier réussi.